Un meuble simple pour ranger les chaussures

Jusqu'à maintenant, dans la famille, on se contentait de mettre en vrac les chaussures sous la terrasse ! Il fallait donc un meuble assez grand, solide, ne craignant pas les projections de pluie par vent du Sud.
Le plan est préparé avec un logiciel de dessin vectoriel. Les dimensions sont généreuses : largeur 140cm, hauteur 170cm ce qui fera un meuble lourd à manipuler. En fin de réalisation, il faudra être deux pour le tourner, dresser, déplacer...
plan façade et coupe horizontale (fichier pdf) - coupe verticale (fichier pdf) planche de débit fichier excel
Le choix du bois se porte sur de l'exotique et les panneaux seront en aggloméré hydrofuge (si on y est allergique rien empêche de mettre du contre plaqué.

Le travail du bois commence comme d'habitude par le choix des morceaux afin de ne pas gaspiller et de faire le moins de chutes possible. Le dégauchissage et assez facile car il n'y a que 4 longueurs de 170 cm, les autres sont relativement courtes et il est facile d'obtenir les 2 faces planes et perpendiculaires. Le rabotage comme d'habitude est pratiqué en observant bien le fil du bois pour éviter les petits éclatements. Par contre, le glissement avec le bois exotique est sans problème quand on compare au bois de pin des Landes (voir lit en 160 en pin des Landes et table de chevet en pin des Landes .

Vient alors le moment de mettre toutes les pièces à leur bonne longueur. La scie radiale est ici d'une grande utilité. Comme je l'ai installée à côté d'une table qui est exactement à la même hauteur (réglage des pieds par 4 boulons), je peux mettre une cale et les pièces de même longueur seront vite sciées.

Pour préparer le assemblages, je creuse d'abord une mortaise de la taille prévue (épaisseur, longueur, profondeur). Comme expliqué dans les autres sites ( lit en 160 cm - table de chevet ) je fais les tenons à la scie radiale. Le réglage des tenons peut se faire en fonction de la mortaise.

Les quatre portes sont encadrées de bois de 30 mm d'épaisseur ce qui permet des tenons et mortaises de 10 mm. Un épaulement de 10 mm est prévu en bouts des montants. Un simple coup de toupie avec profil de 45° est donné aux parties encadrant le panneau qui viendra remplir le centre de la porte. Il n'y a donc pas de contre-profil.
 

Les montants sont mortaisés. Je les dispose sur les tréteaux tel qu'ils seront montés de sorte à bien repérer les emplacements des mortaises que je signale d'un trait de feutre. Travail qui demande de l'attention car les traverses font 36mm et les montants 40 mm dans leur largeur.

Assemblage de la face avant du meuble. Bien faire attention à l'équerrage que je contrôle en mesurant les diagonales qui doivent être égales. Vu la taille, j'utilise des sangles et je protège le bois avec des bouts de moquette. Je n'ai qu'un serre joints de 1,8 m ! Noter que j'ai déjà rainuré les emplacements des panneaux latéraux.

Assemblage du fond du meuble. Des petits serre joints permettent de plaquer le fond sur des barres afin d'assurer la planéité du fond car avec la pression des serre joints de 1,5 m il y a une courbure qui se produit inévitablement. J'utilise de la colle blanche vinylique à prise retardée.

Assemblage des portes. J'utilise des bouts de plastique pour éviter  les traces de colle sur les supports.

 

Montage à sec du meuble. Tout est vérifié : tenons, mortaises, rainures, chanfrein... et puis c'est le collage. Il faut  être deux pour poser le devant sur l'ensemble fond et traverses et faire tomber les tenons dans toutes les mortaises en tenant compte que tout ça est encollé !

Aménagement intérieur. Puisqu'il y aura des chaussures dans ce meuble, les étagères sont en fait deux traverses appuyant sur des supports tenus par des crémaillères. Le fond et le plafond sont percés avec une scie cloche de trous pour fair circuler l'air. Les trous sont bouchés avec du grillage fin pour éviter aux insectes d'entrer.

Le meuble est fini, traité avec une lasure résistante car le meuble reste sous la terrasse et peux recevoir des goûtes de pluie par vent du sud. Comme la terrasse n'est pas encore carrelée, j'ai mi des bouts de carreaux sous les six pieds afin d'éviter que l'humidité éventuelle ne remonte dans le bois.
Les charnières sont des paumelles pour fenêtre car solides et surtout réglables.

Accueil ] lit ] table de chevet ] Meuble TV ] Volets provençaux ] meuble chaussures ] forums ] mes bricolages ] énergie solaire ] mes sites ]