Accueil ] lit ] table de chevet ] Meuble TV ] Volets provençaux ] meuble chaussures ] forums ] mes bricolages ] énergie solaire ] mes sites ]

Tables de chevet

Le projet était de réaliser deux tables de chevet pour accompagner le lit déjà réalisé "lit de 160 cm en pin des Landes".
Il en découle les impératifs suivants :
- bois : pin des Landes
- Hauteur adapté au lit c'est à dire 88 cm de haut.
- Style rustique, naturel.
Je me suis imposé : Surface du plateau suffisamment grande pour poser deux revues cote à cote ; rebord autour du plateau pour éviter d'entendre tomber des objets la nuit ! un tiroir et une porte.

Ça commence bien sûr par le plan (fichier acrobat)  et la planche de débit (fichier tableur).
  ou plan en jpeg
Justement, je commence par le débit ! Les bois sont choisis sans nœud, sans poche de résine (hum! on a parfois des surprises sur la dégauchisseuse et pire dans la raboteuse). Les pièces sont identifiées avec les lettres de la planche de débit qui correspondent aussi aux lettres repérées sur le plan. Les chiffres en plus c'est parce qu'il y a plusieurs panneaux par exemple K1, K2 sont les panneaux des côtés de la première table et K3, K4 ceux de la deuxième.

Dégauchissage et rabotage sont longs vu le nombre de pièces et surtout à cause des arrêts fréquents pour nettoyer les couteaux et la table de glissement avec de l'essence de térébenthine. Je continue à aimer le pin pour son odeur quand on le travaille pour sa couleur une fois poncé malgré la résine encore présente dans du bois qui a 8 ans de coupe pour une épaisseur de 27 mm.
Les premiers morceaux aux dimensions, je commence à coller les panneaux car il y en a beaucoup et il faut mettre en œuvre toutes les presses que j'ai bricolées. J'utilise même l'établi noir qui me permet de serrer deux panneaux de même largeur.
Les planches ont les bords bien dressés à la dégauchisseuse mais ce n'est pas la peine qu'ils soient parallèles. Elles sont collés bord à bord sans assemblage spécial (pas de peigne ni de bouvetage) car au moment de toupiller les plate bande, on verrait apparaître les traits irréguliers.
Je fais souvent des panneaux, je me suis bricolé des dormants en bois dur. A une extrémité, une cale est fixée avec un boulon et de l'autre côté, il y a plusieurs trous permettant une adaptation à la taille à serrer. Enfin, j'ai une provision de cales triangulaires que je tape pour serrer les assemblages. Une traverse vient par dessus pour éviter le cintrage. Les plastiques évitent que les planches collent aux dormants.

 
Sur les dormants de 1,20m (ci-dessous) je peux serrer 3 panneaux (K1,i1,i2)

 

Après avoir creusé quelques mortaises de 8mm dans des bois échantillon, je commence le tenonnage.  Comme j'ai des tenons très larges et que je ne sais pas régler la machine avec le chariot à tenonner(1), j'utilise la scie radiale qui avec des cales et un peu de patience me permet de faire relativement vite des tenons.
 
 

Les panneaux sèchent et je prépare "l'armature" de la table. Un montage à sec est effectué pour contrôler les tenons, mortaises, longueurs et largeurs des pièces. Je repère avec un trait de feutre les arrêtes que je devrai tomber avec un chanfrein à 45° : tour des panneaux.


Les premiers panneaux sont prêts pour passer à la toupie. Deux passages pour enlever assez d'épaisseur, je garde un bord de 8mm ce qui correspond à l'épaisseur des mortaises.

Sur la toupie, je fais un guide avec une chute de bois ce qui me permet de tracer les repères où je dois m'arrêter pour les chanfreins.
 

J'assemble d'abord les côtés puis le lendemain, l'assemblage définitif des deux tables nécessite mes trois serre cadres et des serre-joints de 1m.

Le travail de ponçage est long... les finitions prennent aussi beaucoup de temps : tablettes intérieures, tiroirs, fixation des portes

Les tables terminées, traitées et cirées rejoignent le lit !
 
 

PS : Je passe vite sur certaines opérations mais je suis prêt à être plus didactique...

(1) En fait je sais régler le guide sur le chariot à tenonner mais quand je passe le bois, malgré un gros serre-joint, il est comme attirer par la toupie, juste quelques dizièmes de mm qui suffisent à ne pas faire des assemblages d'équerre.  Faudra que quelqu'un m'explique ;o))
Accueil ] lit ] table de chevet ] Meuble TV ] Volets provençaux ] meuble chaussures ] forums ] mes bricolages ] énergie solaire ] mes sites ]